Chapitre 4

 

Le soleil frappait contre les carreaux usés, un soleil des plus fier se dressait haut dans le ciel. Il annonçait une belle journée, et surtout un moment des plus crucial dans ma vie. Je me retournais dans mon lit, des pensées me trottaient dans la tête, lesquelles écouter... Aujourd'hui il allait partir, je ne pouvais le laisser, seul... Plutôt moi, je ne pouvais me passer de lui, il fallait que je reste avec lui. Rester dans cette ville, seule, non c'était impossible!

J'avais parlé avec ma tante et mon frère, ils s'étaient fait à l'idée, sans beaucoup de convictions mais j'étais résignée et ça ils l'avaient bien compris. D'un coup je me remémora la discussion de la veille avec ma tante

mon père... Il n'était pas mort, il était plutôt bien portant. Un riche ingénieur vivant en haut, et qui a pu se mêler parmi eux. Je le maudissais intérieurement, pourquoi avait-il fait ça? Pourquoi nous avait-il abandonnés? Il était partit sans se retourner à ce que ma tante m'avais dit la veille, partit sans dire un mot ...

Je me levais prête à me lancer dans la plus grande aventure de ma vie, je trépignais d'impatience de voir Jake et surtout de voir la ville haute de mes propres yeux! Depuis mon enfance j'imaginais cet endroit:

le paradis! Avec beaucoup de nourriture, de la chaleur dans les maisons, de beaux habits et des gens honnêtes...

Mais au fil des années les rêves s'évanouissent et reste seulement la dure réalité, qui fait mal quand on la regarde en face. Je me lavais, pour sortir de mes pensées et enfilais des vêtements chaud, car je me souvenais qu'on n'avait pas le droit d'emporter des vêtements, je lâchais mes cheveux dans mon dos et je laçais mes bottes. Un couteau, juste au cas où, sous mon pantalon et j'embrassais mon frère et ma tante. Je ne voulais pas qu'ils viennent sur la place, se serait trop dur autant pour eux que pour moi. Je sortis de la petite cabane dans laquelle j'avais vécu, et que j'allais sûrement pas revoir de si tôt. Je me retournais vers la vieille porte grise, et observais la longue croix rouge dessinée sur le haut de la porte, je l'effleurais de mes doigts, ma tête tournée vers le sol. Mes yeux s'emplissaient de larmes, je ne pouvais les empêcher de couler. La main sur la porte et le dos courbé, je ne savais que faire, et si je me trompais de voie, et si mon chemin n'était pas celui là, si je faisais le mauvais choix... Des milliers de questions m'assaillaient, mais l'image de Jake dans mon esprit arriva et réchauffa mon coeur, toutes ces questions s'envolèrent . Non, je ne me trompais pas et tout ce que je faisais j'en assumerais les conséquences! Ma tante avait toujours été très consciencieuse avec le sort, le destin et la voie à suivre, j'avais grandis dans cette optique, de toujours écouter mon coeur et là je savais que c'était la bonne voie, je n'avais plus qu'à la suivre. Un bruit de gong me sortais de mes pensées, ce bruit parcouru toute la ville, je m'élançais en courant vers la place centrale.

J'arrivais devant le puis des voeux au milieu de la place caillouteuse, les militaires étaient venus chercher les volontaires, et à ses côtés se tenaient les désignés. Les militaires avait belle allure, tout propre sur eux, leur costumes soigneusement repassés et leur insignes brillantes étalées sur leur poitrine gonflée. Ils avaient le regard dur, rien à voir avec les désignés qui se tenaient à leur côtés , ils avaient l'air terrifiés, je parcouru du regard les jeunes gens alignés pour pouvoir rencontrer le regard de Jake. Je l'aperçu enfin, grand et majestueux il portait la veste en cuir de son grand père et ses cheveux brun court laissait voir le tatouage de notre clan, plus fier que jamais. Puis son regard se ternit quand il m'aperçut, il secoua la tête, pour me dire de ne pas faire de bêtises, je secouais la tête à mon tour, je lui fis un clin d'oeil. L'homme qui portait le plus de médailles s'avança au devant des gens rassemblés.

  • Bonjour, mesdames et messieurs.

Le jour des adieux est venu, s'il y a des volontaires qu'ils s'avancent vers le bureau d'inscription à votre droite, pour la famille des désignés, vous avez deux heures.

 

Les désignés quittèrent les rangs pour aller parler à leurs familles, j'observais Jake qui quittait le rang et qui me cherchait du regard, je m'éloignais pour aller au bureau. Quand d'un coup un jeune homme brun au yeux bleu se planta devant moi :

  • Rick! Je me précipitais dans ses bras, il me serra contre lui, et me chuchota à l'oreille.

  • Une guerre se prépare, j'en ai entendu parler cette nuit, ils veulent attaquer les laboratoire pendant la death périod, il veulent échanger les richesses... c'est les rebelles.

Je me dégageais de lui, les rebelles étaient un groupe de manifestants qui luttaient contre la liberté, un peu comme nous mais eux étaient à une échelle beaucoup plus importante.

  • Je pourrais les rejoindre avec Jake et nous leur expliquerons! C'est une occasion parfaite...

  • Non Lémia, me coupa -t-il sèchement, eux ne sont pas gentils ils ne laisseront pas de survivants ils veulent faire passer un message.

  • Je leur parlerait! Il m'écouteront...

Rick continuait à essayer de me convaincre de ne pas y aller, mais je ne l'écoutais plus, j'étais déterminé et je n'allais pas baisser les bras si près. Je pris sa tête entre mes mains et je lui chuchotais à l'oreille

  • Il faut que tu ai confiance en moi, puis je plongeais mon regard dans ses yeux bleus océans , il faut que tu crois en moi. Je fermais les yeux et posa mon front contre le sien, j'entendais sa respiration se calmer peu à peu je faisais toujours ça quand mon frère perdait le contrôle, cette technique marchait toujours. Rick se dégageait doucement et me regarda avec un petit sourire .

  • J'ai foi en toi. Il me prit dans ses bras, et m'embrassa sur la joue.

Puis nous nous dirigeâmes tous les deux vers le bureau d'inscription. Nous marchâmes d'un pas lent, le bureau s'approchait doucement, puis je sentis la main de Rick me lâcher, je ne me retournais pas et continuais à avancer, la femme assise devant ce vieux bureau poussiéreux me regarda avec de grands yeux. En fait je ne m'en étais pas aperçue mais tous les villageois me regardait je sentait à présent leurs regards sur moi... J'étais maintenant assez prête, je m'assis sur la chaise en bois devant la femme. Elle avait un regard dur, ses cheveux gris rassemblés en un chignon serré , ses petits yeux gris ne se voyaient presque pas à travers ses lunettes. Elle me questionna du regard comme pour me demander ce qui me prenait mais je restais sûre de moi et l'attitude fière je posais ma carte d'identité sur la poussière qui protégeait le vieux bureau.

  • Je me nomme Lémia.

 

CHAPITRE 5

 

L'appel résonnait sur la place, les participants entraient uns par uns dans l'engin volant. Les garçons et les filles étaient dans des compartiments différents, juste avant de quitter Jake, je lui fis un clin d'œil. On ne s'était pas encore retrouvés seuls tous les deux pour pouvoir discuter, mais son regard me prouvais qu'il me remerciait d'être présente pour lui. Je suivais les moniteurs qui nous emmenaient dans les compartiments féminins. Dans la file je retrouvais de vieilles 'amies' , la fille du menuisier, celle du boulanger et celle de la marchande de fleur, et de simples villageoises. Les filles entrèrent dans le compartiment mené par notre monitrice, Carla. Elle s'était présentée avant d'entrer puis nous avait laissé seule dans la grande pièce. Des meubles normaux étaient éparpillés un peu partout, au centre du compartiment une petite table de bois , puis des fauteuils en cuir usés étaient disposés autour. Tout autour de la pièce de grande fenêtre qui nous donnait une vue imprenable sur le ciel, la hauteur était impressionnante. Le village était minuscule, on pouvait voir les petites silhouettes qui diminuaient encore et encore. Je m'éloignais de la fenêtre pour aller rejoindre les filles autour de la table en bois. Je m'assis sur un des fauteuils de cuir et les observa toutes une à une. Elles avaient toutes des mines déconfites, puis une d'entre elle se leva et me fusillant du regard me lança :


-" Pourquoi tu as fais ça ?! Personne n'a envie de risquer sa vie pour tester des robots-tueurs! Et toi tu met ta vie en danger, pourquoi ? ... Pour le sauver ?Il peut se débrouiller seul! Pour être avec lui ? " 

Son regard était plein de colère, et dans ses paroles je perçus une pointe de jalousie. Beaucoup de personnes aimaient Jake au village, et surtout beaucoup de femmes. Elles avaient développée un réel amour , et j'étais l'élue et donc la personne a éliminer, cette compétition nous faisait rire à Jake et moi . Mais on ne s'était jamais vraiment posée la question essentielle ... La fille qui s'était levée était la fille de la marchande de fleur, Alison. Elle était dans la même classe que Jake et moi et elle l'avait toujours aimé depuis l'enfance et avait développé une haine contre moi. Je regardais toutes les jeunes filles en face de moi, elles attendaient toutes une réponse, je le levais et les regardais toute , tour a tour.

-" Mon acte est fondé. Ce que j'ai fais, n'est pas un sacrifice mais plutôt un moyen de découvrir la ville. Oui c'est vrai , ce qui m'a motivée a faire ça c'est Lui. Parce que je tiens beaucoup a lui , c'est mon meilleur ami et que je je peux le laisser seul. "

Les filles en face de moi baissèrent les yeux puis, ma seule amie dans l'assemblée, Ginnie , la file du menuisier , se leva et m'applaudit, tel un président je mimais une révérence et partir de l'autre côté de la pièce, Ginnie sur mes pas. Elle me disait qu'elle comprenait totalement, et que mes intentions étaient fondées , elle affirmait que les autres filles ne pouvaient pas comprendre. 
-" je suis sûre que dès qu'il te verra Jale te prendra dans des bras, et vous pourrez enfin être ensemble et... "

Je n'écoutais plus Ginnie elle s'était lancée dans un grand discours, elle m'imaginait au bras de Jake, tous les deux s'aimant follement, etc comme dans les histoires à l'eau de rose raconté par les conteurs du village. Sauf qu'elle oubliait une chose, essentielle, c'était que dans notre situation actuelle notre sort le plus proche était celui de la mort, mais je ne me résignais pas pour autant , il se pouvait qu'une échappatoire existe ... 

J'entendais derrière la voix de Ginnie les chuchotements des autres filles, et leur yeux se tournant vers moi, me dévisageant puis se retournèrent vers le cercle qu'elles avaient formé. Parfaits, j'avais de nouveaux ennemis à mon tableau de chasse. 

Notre monitrice personnelle, entra dans la pièce, Carla. C'était une jeune femme qui portait de grand talons rose et une robe de soie noire, cintrée au niveau de la taille, puis partant joliment autour de ses hanches. Elle brillait de mille feux, comme des diamants sur toute la hauteur de la robe. Jamais je n'avais vu un vêtements si joli, au village on ne possédait que du tissu de basse qualité et pour les plus chanceux du cuir qui nous venait de nos ancêtres, la matière la plus sûre pour chasser et se battre. Carla sourit en voyant mon regard sur sa robe 

- " Si tu reste en vie après la death period , tu pourras t'offrir cette robe, dit elle en faisant un clin d'oeil. Dans sa voix, il n'y avait aucune pointe de mépris , elle ne nous prenait pas de haut, mais elle se mettait plutôt à notre place... Je sais que ça doit être dure pour vous toutes d'être ici , reprit- elle en s'adressant à toute les adolescentes, mais prenez plutôt ça comme une chance de voir la ville et de peut être, si vous restez en vie, de devenir un des nôtres, et de vivres en haut parmi les riches. 

Aucunes des jeunes filles ne réagit, Carla baissa la tête, c'était surement une nouvelle monitrice,je me tournais vers elle , et lui sourit. Pour lui montrer que je la comprenais, elle s'éloigna du petit groupe de filles , et s'approcha de Ginnie et moi. 

- " Tu dois être Lémia , n'est ce pas? dit elle en prenant une chaise pour s'asseoir à nos côtés , je hochais de la tête, Tout le monde parle de toi, tu est la seule volontaire depuis de nombreuses années... Elle n'attendais aucune réponse de ma part , elle reprit aussi tôt, je sais que je n'ai pas beaucoup d'expérience dans ce métier, vous l'avez surement remarqué mais je vais faire de mon mieux pour vous avertir , et vous préparez sur ce que vous allez affronté...  

- " Merci Carla, lui répondis-je en souriant, et ... je voulais savoir... si on pouvait voir les autres participants ? avant d'arriver à la ville ? 

- " Le voyage dure cinq jours, vous êtes libres de circulez dans l'éoraplane pendant la journée , à partir de 20heure vous êtres consignées dans vos appartements . 

Je continuais à parler avec Carla, Ginnie à côté de moi hochait de la tête et souriait quand une chose drôle venait à surgir dans la disscussion. Carla était très gentille, elle devait avoir juste deux ou trois ans de plus que moi, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas discuter avec une fille de mon âge. Elle me racontais que les chances de survit de cette épreuve n'était pas si mince que ça, il fallait juste être bien formé et on pouvait survivre. Il y avait beaucoup de moyens d'échapper à la mort et elle était là pour nous les apprendre...

Au fil de la discussion, des sourires se dessinèrent puis des rires, une complicité s'établit entre nous, je lui racontais ma vie au village et la pauvreté et elle me racontait comment ses parents venant de la ville pauvre avait réussit à la faire adopter au sein de la ville haute. Puis elle s'était habituée mais avait toujours quelques manières restant de la ville basse... 

Un jeune homme, de l'âge de Carla entra dans la pièce, c'était le moniteurs des garçons , James . Il demanda à Carla de venir, elle me prit dans ses bras et m'avoua qu'elle était heureuse de m'avoir rencontrée, je lui rendis son sourire, et lui dis que j'étais heureuse également. Elle me fis un petit signe et partit en sautillant vers James , qui se tenait sur le pas de la porte. Il me regarda, comme s'il voulait ma demander quelque chose, il avait les même yeux que Jake , cette ressemblance me perturbais un peu , puis il me fis un clin d'œil en souriant. Carla partit vers lui, avant de partir elle annonça que le repas serait servit à 18 heures, elle me sourit et partit avec James. 

Le voyage s'annonçait bien, une nouvelle amie, et un destin qui malgré lui, pouvait réserver des surprises ....

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site